credits photo

 

FAMILLE
>Salmonidés
 
NOM LATIN
>>Salvelinus namaychus>
 
NOMS FAMILIERS
tigre d’eau douce
 
INTERÊT DE SA PÊCHE
Pêche identique à celle de la truite. Le cristivomer est moins méfiant que la plupart des salmonidés. Il se pêche en lac depuis la rive ou en barque. Il mord particulièrement bien au vairon mort manié.

Le cristivomer présente les caractères généraux des ombles. Il a une tête fine et pointue. La bouche est largement fendue et l'extrémité du maxillaire dépasse le bord postérieur de l'œil.
La coloration est variable suivant le milieu, et l'état physiologique. La robe est souvent à dominante grise avec de nombreuses taches sur l'ensemble du corps, vermiculées sur le dos et la nageoire dorsale. La nageoire adipeuse est mouchetée. Dans les lacs de grande dimension la robe peut prendre une coloration argentée avec disparition presque complète des ornementations. Cette coloration générale est à l'origine du nom de truite grise parfois donnée au cristivomer.
Taille : 40/60 cm, jusqu'à 1,20. Poids : 2/5 kgs jusqu'à 46 kgs pour 1m25

REPARTITION ET HABITAT
Le cristivomer a été introduit pour la première fois en France dans les années 1950, uniquement dans certains lacs d’altitude, alpins et pyrénéens, car il ne peut vivre que dans des eaux froides, très oxygénées et très profondes.
C’est un poisson grégaire qui vit en petits groupes constitués de poissons de même âge. Les gros sujets demeurent solitaires.
Son habitat de prédilection sont les zones les plus profondes du lac, les grottes immergées et autres anfractuosités rocheuses. Lucifuge, il est tout à fait à l’aise dans l’obscurité, c’est ce qui explique son intense activité nocturne. L’été, lorsque les eaux se réchauffent, il demeure collé au fond ou se réfugie dans des secteurs d’ombre. Au fil des saisons, le cristivomer évolue dans les différentes couches d’eau, en fonction de la température et la luminosité, mais à la différence des autres salmonidés, il ne remonte que très rarement près de la surface chercher des insectes.
 
REPRODUCTION
Le cristivomer atteint sa maturité sexuelle à l’âge de sept ans, aussi bien le mâle que la femelle. Le frai se déroule à la fin de l’automne ou au début de l’hiver. C’est le mâle qui prépare le nid sur un fond rocheux où la femelle pond 5.000 à 6.000 ovules qui sont aussitôt fécondées par le mâle. L’incubation, plutôt longue en raison de la faiblesse des températures, peut durer jusqu’à trois mois.
 
ALIMENTATION
Jeune, le cristivomer consomme des invertébrés, mais très rapidement il devient très peu sélectif et s’intéresse à toute les proies potentielles, larves d’insectes, mollusques, crustacés… Ce sont malgré tout les autres poissons qui dans son âge adulte, constituent l’essentiel de sa nourriture, vairons, truitelles, ombles chevaliers, mais aussi les petits cristivomers.
   
© LA SARREBOURGEOISE 2015