Les Voies Navigables de France ont instruit un dossier concernant une demande de L'AAPPMA "La Sarrebourgeoise" aux termes de laquelle, il a été accordé une convention d'utilisation temporaire du domaine public pour l'implantation de sept frayères artificielles sur le canal de la Marne au Rhin.

Depuis de nombreuses années, l'A.A.P.P.M.A. "La Sarrebourgeoise" est locataire du droit de pêche dans le canal de la Marne au Rhin sur un linéaire s'étendant de la grande écluse de Réchicourt le Chateau à l'entrée du tunnel de Niderviller. Ce canal dépourvu d'écluse présente des berges artificialisées sur la quasi-totalité de son linéaire (palplanche et/ou béton). Ce défaut de végétalisation des berges est préjudiciable au milieu aquatique et à la bonne reproduction des espèces piscicoles. L'objectif du projet est de recréer un milieu propice à la vie du canal dont les berges à l'origine étaient végétalisées mais l'artificialisation de celles-ci a profondément impacté les écosystèmes aquatiques. L'implantation de frayères artificielles permettra non seulement de disposer des seuls lieux favorables à la reproduction des percidés (sandre, perche) dans le canal, mais apportera également un support non négligeable pour la ponte de l’ensemble des cyprinidés. Elles ont pour but d’augmenter la reproduction naturelle du canal et pallier à l’absence totale de végétation herbacée et de substrat intéressant pour les espèces piscicoles.

  1. Description des frayères

frayere2Les supports des frayères artificielles sont composés de cadres en inox ou en acier (2.00m x 1,00m) sur lesquels sont fixés 14 balais. Ces balais, réalisés à partir de fibres synthétiques, sont reconnus comme d’excellents supports de reproduction pour les espèces piscicoles.

  1. Recensement et localisation des frayères

Dans un premier temps, sur la partie Mosellane du Canal de la Marne au Rhin qui compte environ 26 km Il est prévu d'installer 7 frayères réalisées par l'A.A.P.P.M.A. de Sarrebourg. Un complément d'installation sera effectué en fonction des résultats obtenus pour atteindre à terme une quinzaine de frayères artificielles.

Dès leur mise en service un suivi régulier des frayères est nécessaire afin d'assurer une fixation correcte des brosses sur les cadres. Ainsi, chaque année, les supports seront examinés avant la période de reproduction, courant du mois de février.frayere1

Il est recommandé d'effectuer un nettoyage de la frayère avant le début de la période de frai d'autant plus qu'une prolifération exagérée d’algues filamenteuses aurait été observée. Ensuite, durant l’incubation et la résorption, le support ne sera pas sorti de l’eau. Même après l’éclosion la frayère devra être manipulée avec précaution car elle procure un habitat  et des zones de caches indispensables à la croissance des larves et alevins.

frayere3L'installation des cadres métalliques constituant les frayères artificielles de type fixe n'offre qu'une faible emprise et est particulièrement bien adaptée aux espaces plus restreints mais nécessite cependant une mise en place plus délicate quant à la fixation des cadres immergés le long de la berge. Ces dispositifs n'entravent en rien la navigation (emplacements abrités) et ne gênent en aucun cas la circulation des véhicules de service des V.N.F ni les utilisateurs de l'éventuelle piste cyclable. Situées parfois à proximité d'ouvrages de régulation d'eau l'implantation des frayères ne doit pas constituer une difficulté dans la manœuvre desdits ouvrages.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre du PDPG (Plan Départemental pour la Protection des Milieux aquatiques et la Gestion des Ressources Piscicoles) du département de la Moselle qui a identifié le manque d’habitat du canal de la Marne au Rhin.

 

frayere7frayere6frayere4

   
© LA SARREBOURGEOISE 2015