L’introduction de nouvelles espèces a souvent favorisé leur propagation et la colonisation des cours d’eau. Des textes réglementaires ont ainsi été adoptés afin de prévenir toute introduction d’espèce non autorisée. L’alinéa 2° de l’article L432-10 du code de l’environnement précise à ce sujet : « Est puni d’une amende de 9000 euros le fait d’introduire dans les eaux mentionnées par le présent titre des poissons qui n’y sont pas représentés ; la liste des espèces représentées est fixé par le ministre chargé de la pêche en eau douce (liste de l’arrêté du 17/12/1985) ».

Depuis 5 ans environ, certaines espèces de Gobies, originaires de la mer Noire et de la mer Caspienne, probablement arrivées par les eaux de ballast des navires, ont investi le Nord Est de l’Hexagone. Ces poissons viennent coloniser le Rhin par le canal Rhin Main Danube et en Moselle trois espèces semblent avoir été identifiées depuis quelques années.

Description

Les gobies appartiennent à la famille des Gobiidae et possèdent, en général, un disque pelvien ventral formant une " ventouse " (soudure des deux nageoires pelviennes), dont la forme peut

être un critère de reconnaissance spécifique.

Le corps est plutôt allongé, subcylindrique, effilé en arrière. La tête est grande, surbaissée, avec de gros yeux rapprochés sur le dessus, des grosses lèvres sur une bouche oblique à mandibule formant une avancée et des joues proéminentes. Il possède deux nageoires dorsales séparées ou jointives et une anale. La première nageoire à rayons d’épines molles (5 généralement 6) est en général arrondie et plus courte que la tête. Le corps est généralement recouvert d'écailles cténoïdes (écailles présentant une ou des rangées de petites épines). La ligne latérale est modifiée et non apparente.

Les gobies sont dépourvus de vessie natatoire, ils passent la majeure partie de leur temps sur le substrat ou à proximité. Les espèces de gobies sont suspectées être peu agiles dans leur nage et leurs déplacements. Toutefois, bien que le gobie n’ait pas de grandes capacités de dispersion, certains individus seraient capables de réaliser de longue migration.

Les gobies sont des petits prédateurs d’invertébrés, parfois d’œufs et de petits poissons (selon les espèces).

La saison de reproduction (entre février et septembre) varie selon l’espèce et le lieu géographique. Chez ces espèces, les femelles comme les mâles peuvent se reproduire plusieurs fois au cours de la saison de reproduction. Les mâles construisent le nid puis gardent et oxygènent les œufs jusqu’à leur éclosion.

Beaucoup d'espèces de gobies sont encore actuellement mal distinguées.

Leur identification doit donc se faire avec précaution et avec un certain recul.

icon pdf2  Fiche d'information sur les gobies (F.D.A.A.P.P.M.A. 57)
icon pdf2  Fiche d'information sur les gobies (A.F.B.)

 

 

   
© LA SARREBOURGEOISE 2015